Comment animer un groupe : le groupe anime-fr

AUTRANS 2012 : ATELIER INTELLIGENCE COLLECTIVE « COMMENT ANIMER UN GROUPE : LE GROUPE ANIME-FR »
un article d’Anaïs Crepet & Marie-Sophie Lequerré (Etudiantes en Médiation Culturelle E.A.C Paris) synthèse publiée sur le blog d’Autrans 2012, à partir de la prise de note collaborative sur https://framapad.org/AnimFr

Animateurs
  • Sylvain Maire- Imagination for People
  • Garlann Nizon- Animacoop

L’idée a été de faire une tour de table afin de produire de la ressource ensemble à partir des éventuels échecs de chacun et des problématiques de la mise en place de ces projets.

Selon Garlann Nizon, il semble à priori compliqué de faire travailler des personnes entre elles si elles n’ont pas une vision à long terme.Un groupe de travail à pour but d’apprendre même si le risque de se « casser les dents » est bien réel, cela apprend à « encaisser ».Le partage de bien commun est un enjeu majeur du travail collaboratif. Le changement de culture est un passage délicat, comme l’explique Vincent Kober. Le frein principal du partage reste la peur : les autres vont se réapproprier le travail on ne sera plus sollicité en tant qu’expert.

Il faut se faire à l’idée que nous sommes en possession de données que l’ont va partager avec d’autres. La difficulté est de savoir jusqu’où on partage le bien commun.

Le travail de méthodologie est important et permet de faire échanger les personnes et de gagner en efficacité.

Les projets en petites groupes peuvent fonctionner de façon non-collaborative. Cependant, dès que celui-ci devient conséquent, cela devient complexe et il est alors nécessaire de mettre en place une méthodologie de travail collaboratif. Ainsi la gestion des contraintes est différente selon la taille des groupes.

Le problème vient souvent de la confusion entre des domaines en gestion de contrainte et en gestion d’opportunité.

Il est également important de repérer la plus petite entité sur laquelle on peut agir : souvent soi-même. Elzbieta Sanojca émet l’idée de créer des paliers, casser les groupes en commençant le travail en tant qu’individu puis en petit groupe pour aller vers le grand groupe.

Il ne suffit pas de donner l’objectif de travail partagé pour que le travail fonctionne. Il faut se poser la question de savoir comment limiter les contraintes.

Laurent Marseault souligne : « Les technologies évoluent, mais quand les mentalités vont-elles s’y mettre ? » La difficulté est de se remettre en question, de se former tout au long de la vie, d’intégrer de nouvelles pratiques de travail. L’un des principaux obstacles constaté est la difficulté de faire entrer les personnes dans une autre méthodologie.Il y a un véritable travail à faire pour former les personnes aux nouveaux outils. Beaucoup de personne ont de difficultés à comprendre l’intérêt de s’y intéresser. Raphaël Epron, explique qu’elle fait un vrai travail de formation des personnes en difficulté, suivi avec les services sociaux. Les différentes visions de ce travail, entraîne une motivation plus ou moins forte.

Il faut diffuser ces pratiques collaboratives, les diffuser dans les écoles pour essayer de changer les cultures. Il faut apprendre à « travailler autrement », en effet les réseaux qui fonctionnent sont ceux qui font le choix du bien commun. La coopération sans le partage ne fonctionne pas. Le principal frein du partage reste la peur : les autres vont se réapproprier le travail on ne sera plus sollicité en tant qu’expert. Ouvrir le groupe, augmenter le nombre de participants, permet aux producteurs d’information de la publier naturellement. Il est cependant important de différencier mobilisation et implication comme le souligne Michel Briand. Jean-Michel Cornu complète avec la métaphore du steak à cheval : « Dans le steak à cheval, la poule se mobilise alors que le bœuf s’implique ». Il faut commencer avec des gens qui s’impliquent. L’envie est le moteur de la collaboration.

Il faut apprendre des modes d’agir, transmettre du pouvoir de coopération. Il faut former des têtes de réseaux qui soient capables de diffuser les outils collaboratifs.

Ce qui ne fonctionne c’est d’essayer d’animer une filière en suivant une structuration classique et non des pratiques collaboratives.Les responsables sont souvent les élus locaux et ne pensent pas que les gens en face ont des idées. Certains « acteurs » ne se sentent pas légitime pour participer et proposer des idées affirme Michel Briand.

Une nouvelle question se pose alors, celle du choix de l’outil, souligne Eddie Javelle. Ainsi un outil mal maîtrisé, et mal adapté peut mettre en péril un projet. Il ne doit pas être un frein

Le travail collaboratif vs travail d’équipe : beaucoup de croyants, peu de pratiquants ?

En conclusion, on peut considérer qu’il faut passer par l’éducation pour la maîtrise des outils de travail collaboratif, afin de lutter contre la peur de ce partage de connaissance.

Quelques lectures :

Personnes présentes :
  • Sylvain Maire / Imagination for People / sylvainmaire@imaginationforpeople.org / @slyan / http://imaginationforpeople.org/fr/
  • Garlann Nizon Pôle Numérique / Animacoop : http://animacoop.net/wakka.php?wiki… / gnizon@pole-numerique.fr / @gnizon
  • Corinne Lamarche –  SupAgro Florac / corinne.lamarche@educagri.fr
  • Anaïs Crepet – Etudiante EAC / anais.crepet@gmail.com
  • Marie-Sophie Lequerré- Etudiante EAC/marie.sophie.lequerre@gmail.com
  • Sophie Point Conseil général du Puy-de-dôme Créer du lien entre les travailleurs sociaux sophie.point@cg63.fr
  • Elzbieta Sanojca -Outils réseaux -responsable pédagogique
  • Lydia Bourdrieux-  SupAgro Florac -Ingenierie pédagogique – Projet licence professionnelle – lydia.bourdreux@educagri.fr
  • Laurent Marseault – Animateur nature – Outils-Réseaux - http://outils-reseaux.org
  • Grégoire Japiot / Les Docks Numériques – Coworking et francophonie / gregoire@barcamp.fr / @gregoire
  • Raphaël Epron
  • Bruno Louis Séguin / Les Docks Numériques / blseguin@lesmilitants.coop / @blseguin
  • Eddie Javelle – Zoomacom / Comptoir Numérique / eddie.javelle@zoomacom.org
  • Vincent Comer
  • Ludovic Bediot- Économie Sociale et Solidaire – Limousin ludovic.bediot@free.fr
  • U Sophep et FOUREST Olivier etudiant MIP à mam
  • Karine Pouliquen – Grenoble Co-Working
  • Marcela Maftoul UPMF
  • Cyril Bei – Mission de la numérique
  • Marc Tirel , connecteur / @mtirel
  • Michel Briand : Elu à la ville de Brest- co-créateur d’Intercoop - http://www.intercoop.info/ et animateur du magazine http://www.a-brest.net/ /
  • Jean-Michel Cornu Imagination for People / @jmichelcornu / blog : http://www.cornu.eu.org/ / mail Jean-Michel@cornu.eu.org
  • Cathy Legendre, community manager, Explorateurs du web
Posté le 17 janvier 2012